Presse

Le président du Groupe d’Amitié France-Irak à l’Assemblée nationale en visite au Kurdistan

M. Jean-Jacques Bridey, président du Groupe d’Amitié France-Irak à l’Assemblée nationale, a effectué une visite de trois jours au Kurdistan. Prévue de longue, cette visite a pu finalement avoir lieu et a été riche en rencontres avec les responsables politiques mais aussi avec ceux de la société civile.

Lors de sa rencontre avec le Président de la Région, M. Barzani, le président du groupe d’Amitié a fait part de son admiration du niveau de développement du pays kurde et a, surtout, insisté sur le fait que le combat contre le terrorisme mené par les autorités kurdes fait partie du même combat mené par les pays démocratiques ailleurs. La France, en première ligne dans la lutte contre le terrorisme, que ce soit en Afghanistan ou au Mali plus récemment, sait très bien que, comme le terrorisme ne connaît pas de frontière, celui-ci doit être combattu là où il se manifeste en intervenant directement ou en soutenant les amis, a encore ajouté le député. Lors de cet entretien, les liens historiques entre la France et le Kurdistan ont longuement été évoqués.

La France qui se trouvait pendant les périodes difficiles aux côtés des Kurdes, est actuellement présente sous diverses formes dans un Kurdistan en plein boom économique. Mais elle l’est aussi, sur le terrain culturel et éducatif. Les deux institutions représentatives dans ce domaine, l’Institut français d’Erbil et l’Institut français du Proche-Orient, sont actives sur ce terrain.  Mais aussi par les deux écoles « Danielle Mitterrand », dont l’une dans la capitale et l’autre dans la ville de Souleimany. Dans le secteur économique, hormis les groupes tels que Total, Lafarge, Orange, d’autres sociétés de l’Hexagone sont intéressées à investir dans un marché en pleine expansion.

Reçu par le Responsable du Département des Relations Extérieures, M. Falah Mustafa, M. Bridey a reconnu que des visites des responsables français doivent se faire plus fréquemment dans le pays kurde. Il a, par ailleurs, tenu à vivement remercier la franchise et  la clarté des réponses de M. Mustafa aux questions posées sur la place de la France dans le nouvel Irak fédéral en construction et le niveau des relations avec la Région fédérale du Kurdistan.

Au menu de ces rencontres et échanges, le président du Groupe d’Amitié France-Irak a tenu à rencontrer le ministre des Martyrs et du Génocide. Il a promis à celui-ci d’œuvrer pour une reconnaissance internationale du génocide kurde et a ajouté que la communauté internationale doit renforcer les outils juridiques afin que de telles atrocités ne se produisent plus.

Des déplacements dans les deux écoles « Danielle Mitterrand » à Erbil et Souleimany ainsi qu’une rencontre avec la communauté française et francophone ont eu lieu lors de cette visite.

Partager

© Tous droits réservés - Représentation du Gouvernement du Kurdistan en France - 2018' - Site web créé par Agence Développeur Web.