Fil d’actualité ➤ « Laisserons-nous aujourd’hui le Kurdistan s’asphyxier ? » par Akil Marceau - Le Monde

mis à jour le Vendredi 29 septembre 2017 à 20h51

 

Photo: enfant kurde à vélo et portant le drapeau du Kurdistan, le 24 septembre à Tuz Khurmato, en Irak. THAIER AL-SUDANI / REUTERS

Article publié le 29/09/2017 sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/09/29/que-les-puissances-cessent-leur-hypocrisie-a-l-egard-des-kurdes_5193621_3232.html

(edition abonnés)

 

Akil Marceau, ancien directeur de la représentation du gouvernement du Kurdistan d’Irak en France, explique dans une tribune au « Monde » que la communauté internationale ne peut pas, d’un côté, saluer le courage des Kurdes dans la guerre contre l’Etat islamique, et de l’autre s’opposer à leur droit à l’autodétermination.

Tribune. Les images dans les médias internationaux de la population kurde participant au référendum organisé au Kurdistan d’Irak dans une ambiance festive et joyeuse contrastent singulièrement avec les images de guerres, de malheurs et d’atrocités nous parvenant habituellement ces dernières années de cette même région du monde. Des images de femmes et d’hommes exprimant ensemble l’espoir dans une région minée par des crises, des tensions interreligieuses et des identités meurtries.

A la question posée par ce référendum, les habitants du Kurdistan, avec ses différentes composantes ethniques et religieuses, ont voté à 92 % pour dire oui à l’indépendance. Une séparation négociée avec Bagdad, ont insisté de dire les dirigeants kurdes.

La communauté internationale s’est rangée ces dernières années derrière les forces terrestres kurdes pour briser la légende des hordes terroristes de l’organisation Etat islamique qu’aucun acteur étatique dans la région n’a pu ou n’a voulu arrêter l’avancée. C’est aussi grâce aux combattantes et combattants kurdes, soutenus pour une couverture aérienne occidentale, que l’on est en train de gagner la guerre antiterroriste et que nous avons réussi à limiter les pertes en vies dans les rues de Paris, de Londres, de Madrid et d’autres capitales occidentales.

Atteintes massives aux droits de l’homme

Au lieu de se féliciter d’un tel événement, les grandes capitales occidentales se sont opposées à ce référendum pour céder aux pressions des Etats de la région où vivent les Kurdes et au nom de la sacro-sainte souveraineté étatique.

Cette même communauté internationale ne dépense-elle pas des milliards d’euros pour arrêter la guerre en Syrie voisine et pour qu’un jour une telle participation aux urnes dans cet Etat failli ait lieu ? Ne dénonçons-nous pas, avec justesse, les atteintes massives et systématiques aux droits de l’homme par les Etats sous la domination desquels vivent les Kurdes, qui...

Partager
Twitter Facebook LinkedIn

© Tous droits réservés - Représentation du Gouvernement du Kurdistan en France - 2022' Mentions légales
Site web créé par Agence Développeur Web.