Actualité ➤ Discours du Premier Ministre Masrour Barzani concernant la situation économique et financière dans la Région du Kurdistan

 

krg.jpg

Voici le discours prononcé par le Premier Ministre de la Région autonome du Kurdistan d'Irak le 22 mai 2020 concernant la crise financière actuelle, la lutte contre le coronavirus, ainsi que les relations avec Bagdad : 

 

"Mes concitoyens,

À l'occasion de la fête de l'Aïd El-Fitr, je vous adresse tous mes vœux les plus chaleureux. Par les temps qui courent, je vous demande de continuer à respecter les mesures sanitaires afin de vous protéger de la pandémie du coronavirus tout en observant cette fête sacrée.

La Région du Kurdistan traverse une période économique difficile en raison des conséquences de l'épidémie et de la chute des prix du pétrole. Depuis le début de cette crise économique, nous faisons de notre mieux afin de soutenir et d'accompagner la population.

Depuis la formation de notre gouvernement, nous avons déployé tous nos efforts afin de créer d'autres sources de revenus que ceux liés au pétrole. 

Nous nous sommes déclarés prêts à trouver une solution constitutionnelle à tous les différends qui nous désunissent de Bagdad. Malheureusement, la crise sociale et politique qui a touché l’Irak en octobre dernier a troublé le processus de résolution des problèmes qui existent entre le KRG et le gouvernement fédéral. Maintenant qu'il y a un nouveau gouvernement à Bagdad, nous réitérons notre volonté de résoudre tous les problèmes de manière à garantir les droits constitutionnels de la Région du Kurdistan en tant qu'entité fédérale, tels que reconnus par la Constitution irakienne.

La crise financière actuelle nous montre à quel point il est vital que nous diversifions notre économie, c'est d'ailleurs l'un des objectifs de notre grand projet de loi de réforme. La mise en place d'une économie stable nécessite du temps et beaucoup de sacrifices. Un plan de lutte contre cette crise a d'ailleurs été décidé la semaine dernière lors d'une réunion de cabinet que j'ai présidée. 

Nous sommes déterminés à poursuivre le processus de réforme et à mettre un terme au gaspillage des richesses publiques. Bien entendu, ces réformes menacent les intérêts d'un certain nombre de personnes impliquées dans la corruption. C'est pourquoi elles résistent et créent des obstacles. La réforme est une demande de la grande majorité de nos concitoyens et je m'assurerai qu’elle soit pleinement mise en oeuvre.

J'appelle toutes les parties à nous soutenir, à protéger notre unité, et à aider le gouvernement à moderniser l'économie et l'administration publique. 

Cette crise financière est le résultat de facteurs historiques et politiques. La réduction budgétaire du gouvernement irakien, ainsi que le ralentissement financier mondial rendent la situation d'autant plus délicate.

Nous avons fait tout notre possible pour répondre aux besoins des citoyens et des salariés de la fonction publique. Nous avons également pris un certain nombre de mesures afin de soutenir les familles les plus modestes.

Mes concitoyens,

Dans mon discours d'investiture, j'ai précisé que le gouvernement était endetté. Cela représente maintenant 27 milliards de dollars. La majeure partie de cette dette est le résultat de l'échec des précédents gouvernements fédéraux irakiens à affecter correctement le budget de la Région du Kurdistan. En conséquence, malheureusement, le gouvernement ne détient que peu ou pas de réserves, ce qui nous oblige à dépendre des revenus reçus mensuellement.

Cela conduit à une grande incertitude chaque fois que des crises financières éclatent.

Maintenant, les prix du pétrole ont considérablement baissé. Par exemple, le mois dernier, le total des revenus nets des ventes de pétrole déposés au Trésor n'était que de 30 millions de dollars. Les revenus internes n'étaient que de 60 millions de dollars. Et les paiements fédéraux de Bagdad ont été retardés. Cette crise financière n'a pas seulement affecté la Région du Kurdistan, mais le monde entier. Certains pays sont confrontés à un effondrement financier.

Je le répète, il est primordial que de bâtir une économie plus forte, et d'utiliser une part importante du budget afin d’accroître les services publics. Ce n'est que de cette manière, et en investissant, que l'on pourra créer des emplois. 

Mes compatriotes, 

Cette situation difficile qui, selon les experts, pourrait perdurer pendant un certain temps, nous pousse à la solidarité. Je vous assure qu'il n'y aura aucune pénurie de médicaments ou d'aliments. Le commerce continue.

Dans la Région du Kurdistan, nous avons pris des mesures précoces de distanciation sociale pour lutter contre le coronavirus. Nous protéger est la meilleure réponse. Je vous remercie tous d'avoir respecté les mesures sanitaires, qui doivent continuer d'être mises en oeuvre. 

Je vous assure que le gouvernement se soucie avant tout de votre sécurité et de votre bien-être. Je vous exhorte à ne pas vous laisser tromper par de fausses informations. Nous écoutons vos critiques et vos commentaires, et nous tenons compte des demandes légitimes et réalistes. Nous les comprenons également. Aussi, nous devons tous avoir une compréhension globale de la situation difficile dans laquelle nous nous trouvons. 

Je suis certain que nous surmonterons cette étape difficile et que le Kurdistan progressera vers la prospérité. 

Pour terminer, je vous souhaite à nouveau une bonne fête de l'Aïd." 

 

Ecouter le discours :

https://gov.krd/english/government/the-prime-minister/activities/posts/2020/may/pm-masrour-barzani-speech-on-the-current-financial-situation/

 

Partager

© Tous droits réservés - Représentation du Gouvernement du Kurdistan en France - 2020' Mentions légales
Site web créé par Agence Développeur Web.