La Région du Kurdistan

Données générales

Située au nord-est de l'Irak, la région du Kurdistan est une région autonome de l'Irak fédéral regroupant les gouvernorats d’Erbil, de Dohouk et de Souleymanieh. En ce qui concerne les autres régions à majorité kurde (Kirkuk, Khanaqin, Sinjar, etc.) touchées par des campagnes d'arabisation et de déportation dans le passé, leur sort sera réglé par l'application de l'article 140 de la Constitution.

La région du Kurdistan a pour frontières la Syrie à l'ouest, l'Iran à l'est et la Turquie au nord. Etat fédéral depuis 2005, l’Irak a reconnu officiellement dans sa Constitution la “région du Kurdistan” en tant que région fédérée. Cette région s'étend sur une superficie de 80 000 km² et comptait une population de 5.2 millions d'habitants, soit une densité moyenne de 40 habitants par km². Ses langues officielles sont le kurde et l’arabe, les autres communautés linguistiques de la région bénéficiant des droits culturels. La monnaie utilisée est le dinar irakien (IQD).

Le kurde, langue indo-européenne, appartient au groupe nord-occidental des langues iraniennes. Le kurde se répartit généralement en trois grands groupes, le kurde septentrional ou kurmandji, le kurde central ou sorani et les dialectes kurdes méridionaux. Le kurde sorani est écrit au moyen de l'alphabet arabe tandis que le kurde kurmandji s'écrit en alphabet latin.

Au cœur du Moyen-Orient, cette région montagneuse au fort potentiel touristique, riche par son histoire et sa culture, bénéficie également d'un sous-sol riche en hydrocarbures (pétrole et gaz), ce qui lui garantit, grâce à son nouveau statut au sein de l'Irak fédéral, une prospérité économique grandissante, avec le niveau de vie le plus élevé de tout l'Irak.

Depuis les deux dernières décennies, la région du Kurdistan évolue dans un climat de sécurité et de stabilité politique et œuvre pour l'émergence d'une société civile forte et démocratique. Pas un seul soldat de la coalition est mort au Kurdistan pendant la guerre en Irak, ni un seul étranger enlevé dans les zones administrées par le Gouvernement Régional du Kurdistan (GRK). Avec la collaboration des citoyens, les forces de sécurité de la région du Kurdistan ont gardé la zone sûre et stable.

Plus de 65% des villages détruits ont été reconstruits après qu’ils furent rasés pendant la campagne Anfal perpétrée par le régime de Saddam Hussein dans les années 1980.

La région du Kurdistan possède 11 universités publiques et plusieurs universités privées agréées. Certaines d'entre elles utilisent l'anglais comme langue principale d’enseignement, notamment l'Université du Kurdistan Hawler (UKH) et les universités américaines de Suleymani et de Duhok.

Les visiteurs étrangers sont accueillis chaleureusement. Le nombre croissant de visiteurs se compose principalement de médias internationaux, de gens d'affaires et de Kurdes venant des différents coins de la planète.

Population : 4 690 939 (source : KRG, Mai 2010)

Superficie : 40 643 km2

Capitale : Erbil (appelée localement Hewlêr)

Répartition par province : (KRG population data, Mai 2010)

  Erbil  1 713 461 habitants
  Souleymanieh 1 800 769 habitants
  Dohouk 1 176 709 habitants

Répartition par tranche d'âges (en %)

  36% 0-14 ans
  50% < 20 ans
  4% > 63 ans

Âge médian : légèrement supérieur à 20 ans

Langues officielles : kurde et arabe

Autres langues : araméen moderne, turcoman, arménien.

Composition ethnique : Kurdes, Assyro-Chaldéens, Turcomans, Arméniens et Arabes.

Heure locale : Kurdistan-Iraq time (GMT +3)

Monnaie : dinar irakien (new Iraqi dinar, NID)

 

 

Partager

© Tous droits réservés - Représentation du Gouvernement du Kurdistan en France - 2017' - Site web créé par Agence Développeur Web.