Actualité ➤ Le centre de crise du Ministère de l'Intérieur du KRG s'exprime à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés

 

 

"À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, nous exprimons notre soutien à l'égard des réfugiés dans la région du Kurdistan et nous travaillons sans relâche pour répondre à leurs besoins et leur offrir les possibilités dont ils ont besoin afin de libérer leur potentiel et reconstruire leur vie.

Nous continuons à travailler et à coopérer avec tous les partenaires locaux, fédéraux et internationaux pour mobiliser la volonté politique et les ressources disponibles afin que les réfugiés puissent non seulement survivre mais aussi s'épanouir.

La poursuite de la guerre civile en Syrie depuis 2011 a incité des millions de personnes à chercher la sécurité dans les pays voisins, y compris la région du Kurdistan. Environ 262 000 réfugiés de nationalité syrienne ont fui vers la région du Kurdistan et sont restés sous la protection du gouvernement régional du Kurdistan depuis lors.

Aujourd'hui, 40 % d'entre eux résident dans dix camps de réfugiés dans les gouvernorats d'Erbil, de Duhok et de Slemani, et le reste est accueilli au sein des communautés locales.

La détresse des réfugiés syriens et les contraintes qu'elle fait peser sur les communautés d'accueil sont devenues une crise négligée au niveau régional et international. Il est de la responsabilité de toutes les parties, y compris de la communauté internationale, de veiller à ce que la situation de ces réfugiés vulnérables ne soit pas oubliée.

Comme ces familles de réfugiés ont tout laissé derrière elles, elles restent extrêmement vulnérables et entièrement dépendantes de l'aide humanitaire. La population locale a lancé des campagnes de collecte de fonds et a ouvert ses maisons aux familles de réfugiés. Le GRK dépense 147 millions de dollars de son budget pour l'assistance humanitaire et les services de base aux réfugiés depuis 2012, alors que le coût financier annuel pour accueillir un si grand nombre de personnes est d'environ 900 millions de dollars.

Notre politique a donné des résultats importants en termes de sûreté et de sécurité pour les réfugiés, de cohésion sociale dans la région et de gestion durable des réfugiés. Notre modèle de gestion des réfugiés a démontré que même en pleine crise, une solution pérenne est possible et donne de bons résultats globalement.

Aujourd'hui, la région du Kurdistan accueille plus de 930 000 personnes déplacées, dont 665 828 déplacés internes et 261 985 réfugiés. Globalement, notre région accueille 99% des réfugiés syriens en Irak et 65% des irakiens actuellement déplacés à l'intérieur du pays. La nature de la crise en Syrie et en Irak a prolongé les déplacements, empêchant la majorité des réfugiés de rentrer chez eux. En outre, la région du Kurdistan a subi un coût économique dévastateur suite à l'insécurité croissante au Moyen-Orient et en Irak au cours de la dernière décennie.

Par ailleurs, cinq années d'une guerre coûteuse contre le terrorisme, la chute drastique des prix du pétrole, le coût de l'accueil de vastes populations déplacées et l'impact financier du différend politique entre Bagdad et Erbil, ainsi que les conséquences économiques, sociales et financières désastreuses de l'épidémie du covid-19 ont contribué à paralyser la stabilité financière du GRK.

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, nous appelons les pays donateurs, les agences des Nations unies et les ONG internationales à prêter attention aux réfugiés de notre région et à investir dans le modèle durable que nous avons adopté. Nous avons besoin de l'aide internationale pour continuer à soulager la souffrance humaine et à fournir des services et des opportunités, des soins de santé, une éducation et des moyens de subsistance à la population sous notre protection. "

 

 

20 juin 2021

 

Partager

© Tous droits réservés - Représentation du Gouvernement du Kurdistan en France - 2021' Mentions légales
Site web créé par Agence Développeur Web.