Fil d’actualité ➤ " Toutes les personnes qui connaissent bien ce peuple savent parfaitement que les Kurdes n’ont pas peur des menaces." Reza Deghati pour BBC Persian

mis à jour le Vendredi 29 septembre 2017 à 11h33

 

 

BBC Persian: Intervention de Reza Deghati, photographe et journaliste, en tant qu'observateur indépendant du référendum sur l'indépendance du Kurdistan - Irak du 25 septembre 2017.

 

 

Reza Deghati, photographe d’origine iranienne, était officiellement invité par le Gouvernement Régional du Kurdistan en tant qu'observateur pour le référendum sur l’indépendance du Kurdistan qui a eu lieu le 25 septembre 2017.

 

Reza intervient sur la question kurde sur la chaîne BBC Persian.

En voici quelques extraits:
(traduit du persan par KRG-France)

 

" Cela fait des années que je travaille au Kurdistan sur des thèmes liés aux réfugiés et aux Peshmergas, et cette fois je suis allé au Kurdistan, à Erbil et Kirkuk, en tant qu'observateur officiel et photographe indépendant.

Le référendum s'est très bien déroulé. 92% des Kurdes se sont prononcés pour le Oui et je n'ai observé aucun problème ni à Kirkuk ni ailleurs. Kirkuk, qui est considérée comme une zone dangereuse, a connu une large participation des kurdes et des arabes.

Je voulais comprendre la raison de cette grande participation des arabes de Kirkuk au référendum. Et leur réaction fut très intéressante: "nous sommes prêts à vivre sous l'autorité du gouvernement du Kurdistan car nous ne voulons plus d’une autorité chiite. Tous nos problèmes résultent de la gouvernance chiite et de l'Etat iranien."

Il faut bien se poser cette question: comment le gouvernement iranien intervient-il dans cette région et pose tellement de problèmes dans ce pays?

Le référendum a bien eu lieu et le Président du Kurdistan, Massoud Barzani, avait pourtant prévenu les trois pays, l’Irak, la Turquie et l’Iran, bien avant. Malgré cela, la réaction de ces pays ne s'est fait entendre qu'une semaine avant le référendum.

Je connais très bien le Kurdistan et les Kurdes. Toutes les personnes qui connaissent bien ce peuple savent parfaitement que les Kurdes n’ont pas peur des menaces. Cela fait cent ans qu'ils subissent les pressions et les menaces. Cette année est la 101ème année de la promesse des Européens pour un état kurde. Sans jamais tenir leur promesse, ils ont au contraire généré des problèmes.

Quand Daesh a attaqué en 2014, qui sont ceux qui ont pris les armes et les ont combattu? Seuls les Peshmergas et les Kurdes. Non pas les forces irakiennes ni les armées internationales! Je suis témoin de cette réalité.

Si les Kurdes et les Peshmergas n'avaient pas combattu Daesh, aujourd'hui l’Irak, la Syrie et une partie de la Turquie seraient sous le contrôle de l’Etat islamique. Or le gouvernement irakien a coupé le salaire des Peshmergas depuis 2014!
Je vous prie de demander aux autorités irakiennes pour quelles raisons ils ont coupé leurs salaires!
Et vous osez encore poser la question: "pourquoi les Kurdes veulent cette séparation?".

 

Partager
Twitter Facebook LinkedIn

© Tous droits réservés - Représentation du Gouvernement du Kurdistan en France - 2022' Mentions légales
Site web créé par Agence Développeur Web.